2017 – transformation et agrandissement de l'école, meinier (ge)

maître de l'ouvrage : commune de meinier

procédure : concours ouvert

 

collaborateurs : lorenzo marzano, florence thonney, caroline sicre, adèle moret

 

 

contexte

meinier est un village agricole de la campagne genevoise en pleine transformation. d’un village-rue où les espaces libres sont les champs qui entourent le bâti, l’îlot récemment construit définit un premier grand espace collectif au centre du village. de forme triangulaire, il est délimité au sud-ouest par les nouveaux logements, au nord-est par le centre intergénérationnel et l’école et au sud-est par la salle communale et le verger.

 

l’école existante

les différents bâtiments qui constituent l’école actuelle participent volumétriquement à la définition de l’espace central, mais l’école n’entretient pas de lien direct avec son cœur : l’entrée possible depuis l’intérieur de l’îlot a été condamnée, une façade de services surplombe la place. la salle de gymnastique semi-enterrée n’offre pas non plus de relation directe.

 

le projet

le projet travaille sur deux thèmes : redéfinir et revaloriser les différentes séquences spatiales de l’intérieur de l’îlot et composer avec les bâtiments scolaires existants pour former un tout.

le plan se développe en hélice associant les nouvelles classes à la salle de gymnastique et aux quatre classes des années 90’. l’école se retourne et s’ouvre sur l’espace public intérieur. un large escalier relie le parvis d’entrée au préau aménagé au niveau de la place. ainsi l’école ne donne plus sur un espace triangulaire résiduel mais acquiert un rôle structurant en prenant en charge une séquence de l’espace urbain central. une nouvelle aile vient redéfinir et protéger le plus petit préau existant et offre une seconde entrée à l’école. enfin, une entrée directe depuis la route de la repentance se situe à l’articulation entre l’école et la salle de gymnastique.

 

typologie

le principe typologique de l’école existante est repris : les salles d’étude s’ouvrent sur un large couloir distributif, intégrant les vestiaires et apportant une lumière naturelle complémentaire aux salles de classes. la salle de jeux, située à l’articulation du plan, prend un rôle central. elle s’ouvre sur 3 côtés et joue le rôle de photophore distribuant la lumière naturelle zénithale au coeur du projet.

 

matérialisation / structure

la hauteur du bâtiment est réduite grâce à l’allègement des dalles : les éléments acoustiques sont incorporés dans les dalles et le revêtement de sol en caoutchouc permet d’atteindre les normes acoustiques sans chape. la structure porteuse verticale perpendiculaire à la façade de la classe offre une flexibilité des ouvertures, et un apport de lumière traversant dans les classes.

les façades des bâtiments qui constituent le complexe scolaire actuel sont minérales, tout comme le centre intergénérationnel. le projet dialogue avec la matérialisation et la composition des façades des différentes constructions existantes, chacune étant représentative de son époque. il propose un revêtement en béton préfabriqué et reprend le thème des fenêtres carrées que l’on retrouve à la fois dans l’école existante des années '90 et dans le bâtiment intergénérationnel. de larges bandes horizontales marquent les dalles des étages, celle du 1er niveau s’étire pour former la grande toiture de liaison et les préaux.